Le TDA/H

Trouble Déficitaire de L'Attention avec ou sans Hyperactivité

Définition : Le trouble d’attention avec/sans hyperactivité est présent chez 3 à 5% des enfants. L’hyperactivité est un symptôme qui fait entre autre partie du TDA/H. Les symptômes doivent être présents depuis la petite enfance, être présents dans au moins deux situations différentes, et être responsables d’une gêne significative. Il existe 3 sous-types : forme mixte (60%) ; trouble attention sans hyperactivité ; forme hyperactive / impulsive 

 

Signes d’alerte : 

En rapport avec les troubles attentionnels :

- distractibilité (bruits de fond, conversation, téléphone...), perdu dans ses pensées

- débute des activités mais a des difficultés à aller au bout de ce qui a été commencé

- perte d’affaires, oublie ce qui a été dit

- en situation nouvelle ou duelle, le maintien de l’attention peut mieux s’effectuer 

En rapport avec l’hyperactivité motrice (agitation incontrôlée) :

- enfant toujours en mouvements, ne peut tenir en place

- bruyant, maladroit - parle à tout va, sans organisation du récit, digressions

- fréquents comportements à risque

- nombreuses remarques dans le carnet scolaire par rapport à la discipline, l’agitation en classe

 

En rapport avec l’impulsivité (incapacité à inhiber une réponse inadaptée) :

- impossibilité de différer un désir, impatience, brusquerie, touche à tout

- pas d’anticipation avant d’effectuer une action ni vis à vis des conséquences d’une action - pas d’organisation, de planification

- coupe la parole, ne lève pas la main en classe, ne peut attendre son tour dans les jeux

- abandonne une activité pour en débuter rapidement une autre 

Signes associés : 

- Troubles des apprentissages (dyslexie, dyscalculie, dysgraphie...)

- Graphisme laborieux, écriture qui peut être grossière

- Difficultés en motricité fine, maladresse cahiers « sales », tâchés

- Difficultés de mémorisation

- Troubles psychiatriques (trouble oppositionnel, des conduites, anxieux, dépressif) 

Vers qui se tourner ? 

- Effectuer un bilan auprès d’un neuro-psychologue

- En parler à un neuro-pédiatre et/ou à un pédo-psychiatre

- Selon les difficultés, effectuer un bilan orthophonique, ergothérapique

Ce que l’on peut faire :

- Adapter sa façon de transmettre l’information et faciliter l’écoute (ordres simples et clairs ; décomposition des consignes en plusieurs tâches simples...) 

- Organisation dans le travail (utiliser un support visuel pour illustrer et accompagner la présentation verbale ; surligner les informations importantes en lecture ; utiliser des moyens mnémotechniques ; intercaler des tâches nécessitant un effort de concentration avec des moments plus ludiques ou physiques...) 

- Apport du travail sur ordinateur (présentation plus vivante, donne un rôle actif à l’enfant...) 

- Organisation du temps de travail (périodes de travail courtes pour un maintien de l’attention... 

- Permettre de bouger en classe (proposer des travaux utiles pour la classe comme ramasser les cahiers, effacer le tableau ; construire ensemble les règles de vie en classe...) 

- Evaluation (fiche d’auto-évaluation du comportement pour responsabiliser l’enfant, toujours souligner ce qui a été réussi dans un travail, l’enfant doit apprendre à remarquer les progrès qu’il fait vis à vis de son propre travail et non par rapport aux autres...)